Taï Jitsu Club S.R.
EVENEMENTS

 


Souvenirs de stage



 

2004
Maroc
2003
Maroc
2002
Gâtinais
1995
Japon
1994
Belle-Ile
1988
Antilles

1985
Pralognan

 

 

Stage au Maroc 2004

Pour la deuxième année consécutive, le Tai-jitsu club SR de Paris 3ème a fait le déplacement au Maroc
pour y rencontrer trois clubs réunissant une cinquantaine de participants.
La réussite fut telle, qu'un rendez-vous a été pris pour juin 2005.

Compte-rendu

Accès direct aux photos !

 

Côté Marocain, Monsieur Mouhcine, Président du Karaté club d'Agadir,
a manifesté son enthousiasme quant à cette rencontre sportive amicale dans une lettre adressée à l'ensemble du Tai- jitsu Club S.R.

Voir le compte-rendu de nos amis marocains

 

 

Maroc - 2003

voir les photos

 

Stage de Taï-Jitsu  Karaté
SRS* Agadir, 1er-7 juin  2003

Après plusieurs séjours au Maroc et plus précisément à Agadir, René Simon professeur au Tai-jitsu club S.R de Paris a eu l'idée d'un voyage au Maroc avec les élèves de son club. Ce voyage de tourisme et Arts martiaux fit la joie de tous les participants ; quelques mois avant de partir, René Simon avait pris contact avec le président de la Fédération Royale Marocaine de Karaté dans le bût de faire un stage commun Karaté Tai-jitsu avec un club d'Agadir. Ayant été dirigé vers le club de Anza, il a rencontré le président du club, et a immédiatement décidé de ce stage. Celui-ci a eu lieu du 1er au 7 juin à raison de 3 heures par jour. Par le biais de notre site Internet  René Simon a été contacté par un deuxième club du Maroc, et plus précisément de Bersengao, pour se joindre à nous. Malheureusement la salle de Anza ne pouvait contenir plus d'élèves. Néanmoins pour ne pas décevoir son Directeur technique, M. Chafik, nous nous sommes organisés pour pouvoir nous rendre dans ce club où nous avons rencontré des pratiquants heureux de nous voir dans leur Dojo pour une séance de Tai-Jitsu de 1h30.

Voici le contenu d'un courrier de l'association Najah de Tai-Jitsu Bensergao.

Agadir le 11/06/2003

A l'attention de René Simon

J'ai l'honneur de venir par la présente vous faire part de notre sentiment de gratitude suite à la visite que vous avez bien voulu rendre au dojo de notre association le 04/06/2003. En effet, cette visite représente pour notre jeune club, un grand soutien spirituel et émotionnel dont nous avons grand besoin. L'ensemble des membres de notre association a été énormément satisfait de la démonstration technique et de l'esprit sportif de vos compagnons.

Amicalement

Directeur Technique

S. CHAFIK

Mission impossible

Le voyage s'est effectué sans trous d'air et sans incidents. Le train d'atterrissage est sorti à point nommé pour permettre à l'avion de la MONDAIR, de rouler sur le tarmac brûlant de l'aéroport d'Agadir-AL-Massira. Avec au fond de la valise ou du sac, un Kimono, une paire de tongs et un maillot de bain, ils sont tous là, elles sont toutes là, dans le hall de l'aérogare regroupés autour de René qui donne les dernières instructions avant le passage des douanes : Votre mission va être difficile. Pour l'accomplir un engagement total est nécessaire. Il s'agit de concilier Tai-jitsu, (4 heures par jour), bronzage, équitation, et tourisme. Bien sûr,seule l'élite du club a le privilège de relever ce défi. Je compte sur vous . Comme vous êtes l'élite, on va faire quelques pompes...1,2,3,...

Des bougies dans le couscous

Le soir même, le premier entraînement a eu lieu au dojo de Karaté Anza. C'est l'occasion pour les tai-jitsukas de René de rencontrer les Karatékas d'Hamid Zerdeb. Il y a beaucoup de monde et le centimètre carré de Tatami se paye cher. Les Karatékas découvrent les techniques de Tai-jitsu .Ces premières gesticulations se terminent par un joyeux coucous de bienvenue. Le soir à l'hôtel sud Bahia Hélène fête son anniversaire. Comme le répète sans arrêt Abbès, elle ne les fait pas, elle est si pimpante,...Dommage qu'il n'ait pas été sélectionné dans cette équipe de choc. Hélène aurait été si heureuse.

SRS **

Le chef des douanes commence à lui chauffer les oreilles. Ca fait une heure que SRS** essaye de récupérer un Katana qu'on lui a défendu de sortir de l'aéroport, le jour précédent. Il doit maintenant prouver qu'on ne peut pas tuer avec cette arme de démonstration dont la lame n'est pas aiguisée. D'un oeil sévère, SRS toise un instant le fonctionnaire, puis sourit. Il a une idée. A Hamid, qui l'accompagne, il demande de saisir le Katana et de l'embrocher. Très respectueusement, Hamid n'en fait rien et ils repartent comme ils sont venus: sans  Katana. La tentative de démonstration n'a pas convaincu.  Alerté, le consulat échoue lui aussi à faire fléchir les douaniers. Le Katana retournera à Paris, déception pour Hamid qui devait le recevoir. Début difficile pour la << Katana Connection >>.

Y a du soleil,

En voiture, les terribles troupes de SRS explorent la région. Escapades jusqu'à Tiznit, Taroudant, Essaouira. Sur leur passage, les chèvres prévenues par la rumeur se perchent dans les arbres. Quand ces amazones et leurs << amazons>>  quittent les véhicules, c'est pour monter sur des chevaux du centre équestre Ranch Réha Agadir Directrice Madame Balvet Nadia très professionnelle centre recommandé. Tous galopent à travers les collines aux alentours d'Agadir. Ariane en profite pour tomber sur son séant qui en voit de toutes les couleurs. Sur une plage déserte , les filles passent leurs maillots. Aussitôt un bateau, puis rapidement une dizaine croisent à quelques mètres du rivage...un banc de sardines passait justement par là. Tout s'explique. Un soir SRS admiratif,glisse un billet sous la bretelle du soutien-gorge porté par une danseuse du ventre. Tagines par ci, coucous par là; chaque jour Patrice réclame sa dose de patate, Isabelle sa bouteille de Bud; Aurélien ne réclame rien , mais on lui propose du S...dans la rue.

Katas et Bonux

Pendant ce temps, au dojo, Hamid aligne les Katas. Pas n'importe lesquels. Les Katas respiratoires. A l'entraînement, tous s'émerveillent. Force, précision, stabilité, rapidité,élégance. Hamid, la classe ! C'est Aurore qui en parle le mieux. Le Kata respiratoire va être tendance l'an prochain. SRS*** anime une session par jour, parfois deux comme lorsqu'il répond à l'invitation du club de Tai-jitsu de Berzengao.A la fin de chaque cours , il y a du thé à la menthe et des gâteaux. Le retour à l'hôtel, tous entassés en Kimono dans les voitures, ne passe pas inaperçu dans les rues d'Agadir. Pour avoir un Kimono propre le lendemain, il faut le laver dans la baignoire en attendant le dîner.

 

* Stage René Simon
** Super René Simon
*** Sensei René Simon

Remerciements

Le Tai-jitsu club S.R remercie pour son  accueil le club de Karaté de Anza, le professeur et ami Zerdeb Hamid  excellent technicien.
Le Tai-jitsu club S.R remercie M. Chafik président du club de Tai-jitsu de Berzengao et M. F. Ideer  correspondant.
Le Tai-jitsu club S.R remercie Le président de la fédération Royale de Karaté pour avoir établi le contact avec le club de Anza.

 

Projet

Vu la réussite de ce stage franco-marocain associant les disciplines de Karaté et Tai-Jitsu, nous envisageons en collaboration avec le club de Berzengao l'organisation d'un stage en juin 2004.

Le Tai-Jitsu club S.R remercie la Direction de l'hôtel Beach club Agadir et tout particulièrement ses directeurs M. Mouloudi Lhoussaine et M. Gabriel Patrice pour leurs contributions à la réussite de ce stage. 

M.  Fonovich 

 

 

Week-end  Taï-Jitsu en Gâtinais

 

« Épuisés mais ravis ». C’est sans doute la conclusion qu’ont pu tirer les adhérents du Club de Tai Jitsu de Paris 3è après un week-end très actif en Gâtinais.

La majorité des élèves du cours de René Simon ont en effet pu participer, les 1er et 2 juin, à un week-end organisé par le club. Au programme : Tai Jitsu bien sûr, mais aussi cheval et parcours sportif en forêt, à 5 ou 10 m du sol.

Très disciplinés, les participants se sont retrouvés le samedi matin à 8h30 à Courtenay, après un trajet d’une heure depuis Paris. Arrivés au club équestre de CHÂTEAU-RENARD qui les accueillaient, ils avaient les yeux encore plein de sommeil quand René a annoncé le programme de la journée. Vite réveillés, ils se sont donc séparés en deux groupes pour un entraînement d’1h30 dans la salle d’arts martiaux du village suivi – ou précédé- d’une préparation en manège pour se familiariser avec les chevaux du centre. Le cours de Tai Jitsu, consacré aux techniques d’esquive et de contrôle face à une attaque au couteau, ont séduit tout le monde. René, le professeur du club, essaye toujours de profiter de ces cours « à l’extérieur » pour faire la démonstration de techniques moins classiques que lors des cours habituels.

Souffrance et plaisir se sont donc mêlés pour une première matinée très dynamique. Le déjeuner, organisé dans un sympathique restaurant local, s’est révélé copieux et savoureux, mais surtout reconstituant avant d’attaquer le programme de l’après-midi.

Les deux groupes ont donc repris l’entraînement de Tai pour les uns et une grande ballade à cheval pour les autres. Difficile de décider dans quel ordre les activités devaient se succéder. Pour certains, il valait mieux se fatiguer sur le tatami avant de profiter des magnifiques paysages de la région, encore plus saisissants à hauteur de cheval. D’autres préféraient la promenade pour se mettre dans un état d’esprit propice aux exercices de Tai Jitsu.

L’entraînement commun d’une heure en fin d’après-midi a réconcilié les opinions : tous étaient simplement épuisés. Le sourire n’a cependant pas quitté les visages, notamment une fois tout le monde installé devant un bon apéritif en terrasse.

Le lendemain, réveil à 7H30. Un horaire qui a fait l’unanimité : « trop tôt !». C’est pourtant avec enthousiasme que les deux groupes se sont de nouveau répartis pour un entraînement et une ballade à cheval plus active pour tous ceux qui se sentaient confortables au galop. Le temps était toujours exceptionnel, chaud et ensoleillé avec une petite brise rafraîchissante et le moral suivait : au beau fixe malgré l’effort.

Après un autre déjeuner copieux, les 2 groupes sont partis en direction de la forêt voisine, où le club Forest Jump les attendaient pour une activité étonnante qui a séduit tout le monde. Il s’agissait d’effectuer un parcours d’obstacles, suspendu à 5 ou 10 m du sol, entre les arbres de la forêt. Un peu surpris au départ, tous les participants se sont laissés prendre au jeu, même les plus « inquiets » de perdre le contact avec le plancher des vaches. Chacun a pu choisir un parcours selon le niveau de difficulté qu’il se sentait capable d’affronter. Certains, bien que novices, sont allés jusqu’à la fin de la « piste noire », pourtant particulièrement technique.

Après trois heures de ballade au sommet des arbres, tous les « singes » étaient fatigués mais vraiment contents d’avoir pu découvrir cette activité.

Et tous étaient également prêts à renouveler l’expérience d’un tel week-end. A condition bien sûr d’avoir quelques semaines pour récupérer…

 

Pauline Lena

Le stage en images

 

 

Japon

 

Samourai à l'entrée  du pont de Kyoto


 

Le plus beau souvenir de mon passage dans  le Dojo du Maître Minoru Mochizuki à Shizuoka, un stage particulièrement difficile puisqu'il a eu lieu pendant les vacances du mois d'août et que la chaleur est particulièrement étouffante à cette époque.

Dojo du Maître Minoru Mochizuki

Dojo Yoseikan

René et Nicolas


De gauche à droite : Jean, Nicolas, Jean-Marc, Daniel, Marcel, René  

Un tel voyage chez un tel Maître ne peut que nous inciter à poursuivre la voie des arts martiaux. J'ai particulièrement apprécié les cours de ïaï - Do avec Maître Tezuka sous l'œil vigilant de Maître Mochizuki qui nous démontra  l'Art de dégainer un Katana.  



René Simon

Je remercie vivement le Maître qui nous a reçu dans son dojo, ainsi que tous les experts qui nous ont aidé. J'ai quitté le Japon en mesurant le chemin parcouru  et le chemin restant à parcourir.



Katanas

Bien entendu nous espérons pouvoir  retourner dans ce prestigieux dojo afin de parfaire notre technique.

 

Haut de la page

 

Belle-Ile

 

René Simon, professeur de Taï-Jitsu à Paris dans le troisième arrondissement, a dirigé un stage de Taï-JÏtsu IAI-DO de 8 jours à Belle-Île, au dojo de Haute-Boulogne.


Le Maître des lieux, Orlando Bertolini, Instructeur Fédéral 

Orlando  Bertolini... 
 
... et ses élèves lors d'une fête sur l'île  


Une trentaine de participants de tous âges, dont les élèves et le professeur de la section Taï-Jitsu de Belle-Île, se sont ainsi perfectionnés dans cette technique de self-défense où l'esprit et les qualités morales ont tout autant, sinon plus, d'importance que les qualités physiques.     

André, Daniel, Marcel
René et les élèves   


Le professeur du Taï-Jïtsu Club SR de Paris indique que le maniement du sabre "iai-do", qu'il enseigne dans son dojo de Paris, ne fait pas partie de la discipline Taï-Jitsu. Il l'a inscrite cependant au programme du stage sur l'île afin de faire découvrir la discipline aux élèves de Belle île.

 

Haut de la page

 

Antilles

 

Il y a une semaine à Port-Louis au Dojo, nous avons assisté à une démonstration de Tai-Jitsu. Cette discipline a été introduite dans le département par Chaubo, un Martiniquais.

Un superbe Mawachi d'Alain Chevrier qu'intercepte René Simon


A l'issue du stage et de la compétition remise des coupes

1er plan de gauche à droite : Ramdine - Marsolle - Pascal Chaubo ; 2e plan : Moustache (fils) Chaubo (frère) Moustache (père) et Assoumaya (ceinture noire).
A noter, l'absence de l'autre ceinture noire Mario Clamy (étudiant à Baim-Bridge).

Chaubo, l'œil vigilant sur les vainqueurs 


Haut de la page


Pralognan

 

Réussite complète de ce stage Tai-Jitsu qui s'est déroulé à Pralognan-la-Vanoise du 3 au 9 Mars 1985, organisé par le Tai-Jitsu Club S.R de Paris sous la direction de René Simon, 3èmè dan. 

L'équipe en stage à pralognan démonstration à la salle polyvalente

Karaté
Judo
M. Chevassu
Denis Tatoud

A l'issue du stage, a eu lieu le vendredi, à la salle polyvalente, une soirée de démonstration des divers arts martiaux, Judo, Karaté et Tai-Jitsu. Plus d'une centaine de spectateurs ont pu sucessivement apprécier les démonstrations réalisées par M. Denis Tatoud, professeur de Judo, M. Chevassu, professeur de Karaté, et les élèves de René Simon, professeur de Tai-Jitsu.

Tai-jitsu



René Simon

Ensuite a eu lieu la remise des dipômes d'honneur de la Fédération de Tai-jitsu aux personnalités de la commune ainsi que des diplômes aux stagiaires et élèves. La soirée se terminait par un sympathique pot de l'amitié.  

 

Haut de la page

 

Retour au site actuel